Ce dernier conseil municipal pour notre maire avait drôle d'allure.

10 conseillers présents (et 2 pouvoirs) et quelques démissionnaires dans la salle parmi de nombreux Saint-Avertinois.

 

Le conseil a commencé par de nombreuses informations sur des décisions variées. Nous avons souligné que celles portant sur la salle du tir à l'arc nous étonnaient d'autant que les esquisses de la salle vue à l'occasion de rencontres avec des concitoyens ne nous sont pas parvenues officiellement (pas de commission sur le sujet, mais diffusion de plans à l’extérieur). Elles comportent d'ailleurs des poteaux situés au milieu de la salle - tout à fait hors de propos pour une salle de tir ! Le maire nous a informé qu'il avait stoppé ce dossier du fait des derniers évènements, ce qui confirme que ce projet a bien 3 nouveaux mois de retard.

Les délibérations ont permis de rappeler nos priorités :

- Délibération sur les taxes et produits irrécouvrables notamment des impayés de restauration scolaire : cela montre hélas, la pertinence de mettre en place le quotient familial pour la cantine scolaire, certains ne pouvant pas honorer le paiement de celle-ci.

- Délibérations sur des garantie d'emprunt accordée à la société VALLOGIS : délibération qui fait d'habitude unanimité car elle permet la construction de logements sociaux sur notre commune. Or cette fois-ci, les deux élus d'un Nouvel Elan pour Saint-Avertin et présents désormais sur la liste des démissionnaires, ont voté contre arguant que la garantie portant sur 50% du prêt était trop élevée. Nous nous sommes inquiétés que ce changement de position, soit partagé par leur tête de liste.

- Délibération concernant l'attribution d'une subvention exceptionnelle au comité de jumelage dans le cadre de l'accueil de nos amis de Steinbach : nous avons pu souligner la qualité des cérémonies du 11 novembre et la dignité et le nombre des participants.

- Délibération sur la création et la suppression de poste : le comité technique paritaire ne s'étant pas positionné avant le conseil, nous nous sommes abstenus. 

- Délibération d'indemnités accessoires - école de musique : nous regrettons tous les ans qu'un employé, quelle que soit la qualité de ses interventions, cumule deux activités.

- Délibération relative à la dérogation collective au repos dominical des salariés des commerces de détail : nous nous sommes abstenus après que la commune nous ait indiqué qu' "a priori, les syndicats ont été consulté avant le conseil" (!). Nous avions voté contre l'an dernier car la loi n'avait pas été respecté notamment sur ce point. Notre vigilance a, semble-t-il portée ses fruits, mais seulement "a priori" !!

 

En fin de conseil, un conseiller a abordé une question d'urbanisme "à titre personnel", une réponse de la mairie a été faite, et il ne nous a pas semblé nécessaire d'entrer dans la polémique, la démonstration que la préservation des espaces naturels protégés ayant été assuré (augmentation de celle-ci) et surtout que ce sujet semble avoir été pensé bien avant les évènements actuels qui agitent notre commune. Nous regrettons de n'avoir pas vu ces changements parmi les 550 pages du plan local d'urbanisme, mais l'historique permet de dater ces changements de plusieurs années, donc d'une époque où ceux qui critiquent aujourd'hui étaient en pleine responsabilités...