Conseil municipal avec peu de délibérations, mais quelques-unes sujets à discussion :

Dissolution du syndicat intercommunal SICALA 37 :

Délibération qui rend concrets les efforts de simplification lancés par le gouvernement précédent. Le SICILA disparaît avec 3 autres syndicats qui géraient le Cher, et son remplacer par un seul, plus étendu et avec moins de délégués. En Indre-et-Loire, le nombre de syndicats (divers et variés) va passer d’une 20aine à une 10aine.

 

Budget principal – décision modificative

Une délibération qui arrive en fin d’année et permet de reparler des choix politiques pris par la majorité et de son fonctionnement habituel :

  • Sous-estimation des recettes lors du budget prévisionnel
  • Surestimations des dépenses 
  • Le tout permettant en fin d’année de diminuer le recours à l’emprunt
  • Et surtout faire passer des restrictions régulières aux services municipaux,

 

Subvention complémentaire au comité des œuvres sociales de Saint-Avertin

Lors de cette délibération, on peut noter que le conseil municipal a été l’occasion une nouvelle fois, à certain conseiller de se donner en spectacle. Mettant en cause la bonne gestion du comité des œuvres sociales des employés municipaux et votant contre cette délibération. Au contraire, elle nous paraît favoriser le bien être des agents municipaux, le lien social entre eux dans une période difficile pour certains. Une enquête sur les risques sociaux va d’ailleurs avoir lieu prochainement pour aborder cette problématique.

 

Participation aux frais de fonctionnement des écoles publiques de communes extérieures accueillant des enfants de Saint-Avertin

Pour la première fois, nous avons eu un tableau récapitulant commune par commune, les frais associés aux enfants scolarisés dans les écoles publiques hors commune. Rappelons que ces dérogations se font au cas par cas et ne concerne qu'une 20aine d'enfants. Nous avons demandé à avoir un bilan pour les années précédentes.

 

Mise à disposition d’un éducateur des activités physiques et sportives auprès du SAS

Rappelons que le SAS est une association loi 1901 qui regroupe 7000 adhérents, 24 sections sportives, emploie une trentaine de personnes (équivalent de 11 emplois temps plein). Elle est donc indépendante de la mairie. Avec un budget unique, les sections qui sont bénéficiaires aident ainsi celles qui ont des difficultés.  Nous rencontrons le président du SAS tous les ans pour avoir une vision des projets, des difficultés du SAS.

Cette délibération porte sur un employé municipal qui est détaché au SAS pour jouer un rôle transverse entre les sections, la municipalité et le SAS. Nous y sommes favorables d’autant que s’il était salarié du SAS, il n’aurait probablement pas un temps plein.