Suite à la démission de Christophe Caudart, son remplacement par Madame Maud Dublineau. Nous lui souhaitons la bienvenue. Deux délibérations (sur 8) concernaient ainsi sont installations.

Ce "petit" conseil municipal, nous a permis de rappeler notamment à l'occasion de la 3ème délibération (suppression et création d'emplois communaux) qu’à Saint-Avertin, des employés municipaux ont des contrats précaires (au SMIC) depuis plus de 10 ans, de 24 h par semaine (voir 20h quand la loi n'interdisait pas cela). Leur contrat est renouvelé d'années en années. Le maire ne s'est guère ému de cette situation. Nous serons toujours là pour rappeler ces situations.

 

La délibération 6 sur le théâtre de l'Ephémère est une preuve du rôle de l'opposition : par des interventions argumentées, nous pouvons faire évoluer les choses. Ainsi, face aux difficultés du théâtre, l'an dernier et grâce à une alerte lancée par Lionel en conseil municipal, une subvention exceptionnelle a été votée pour sauver le festival organisé par le théâtre. Cette année cette subvention est pérennisée et nous en sommes satisfaits.

 

La délibération 7 qui concerne la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR) est l'exemple une fois de plus que le gouvernement actuel a travaillé pour la transition énergétique. En effet, à l'aide de subvention ciblée vers des projets à forte valeur environnementale, la mairie de Saint-Avertin a obtenu 200000 euros l'an dernier et peut espérer en toucher plus en 2017. Ainsi la chaufferie biomasse du groupe scolaire Henri Adam sera subventionnée à plus de 71% (ETAT pour 100k€, ADEME et Tour(s)Plus pour 50k€ chacun). La majorité actuelle aurait-elle fait le choix de cette technologie là sans l'existence de ses subventions ? La réponse ne nous a pas été donnée ?

 

Enfin, le maire nous a annoncé à l'issue du conseil municipal son souhait de vendre les parts que la mairie détient dans la SAEM. Nous nous étions inquiétés en juillet 2016 de cette éventualité et avions demandé un débat sur le sujet. Mercredi, le maire nous a "indiqué" qu'il était important que nous soyons informés... un mois seulement avant le vote sur la vente de la SAEM.

 

Pour rappeler l’histoire de la SAEM, elle est née au cours du mandat de 1995-2001 de la volonté de R.Pouzioux de maîtriser le développement de la Ville en matière de logement social (dont il ne voulait pas... et qu'il n'a accepté que contraint et forcé par la loi Jospin). A partir de 2001, M. Paumier fait entrer l’opposition dans le CA de la SAEM et nous participons à la commission d'attributions des logements.

Pour rappel, cette société (détenue à 76% par la mairie), a pour principal objet la construction et la gestion des logements sociaux sur notre commune. Hélas, la SAEM construit plutôt du logement social haut de gamme inaccessible aux familles modestes, aux jeunes couples...

Quid de la mixité sociale à Saint-Avertin ? Le pourcentage de logements sociaux reste encore à ce jour en-dessous de ce que demande la réglementation.

La SAEM est propriétaire de 8 résidences collectives, 139 logements sociaux, 8 locaux commerciaux et d'un HEPAD. Elle gère en plus par délégation 62 autres logements.

 

Et ses résultats ne sont pas déficitaires !

La mairie pourrait lui donner plus de moyens financiers pour investir. Mais les choix politiques sont là. Et ce sont des choix de droite !

 

Enfin quelle information des concitoyens ? Totalement absent. Nous regrettons la méthode qui avait déjà été utilisée l'an dernier lors de la vente de la résidence des Tilleuls (juste 5,2 millions d'euros !), sans l'avoir prévu à son budget prévisionnel et sans information préalable ! 

 

C'est révoltant !

 

Vos élus, Philippe, Brigitte et Lionel