Un conseil municipal à l’ordre du jour léger

 

Nos principales interventions ont portées sur :

 

1) La délibération 4 Liste des emplois communaux dont les titulaires bénéficient d’un logement par nécessité absolue de service :

4 agents ont des logements dans ce cadre. Notre question a porté sur l’avenir de ces postes et logements associés : 3 logements pour absolus nécessité de service disparaitront au départ en retraite de deux des agents et de la construction d’un domicile personnel. Nous avons donc fait observer qu’il restera un « cas particulier » durable.

 

2) La délibération 6 portant sur l’emploi occasionnel de fonctionnaires titulaires en poste dans d’autres fonctions publiques :

Un agent assure 6h de travail par semaine, notre commune sait qu’il occupe au moins deux postes (école de musique à Chambray et un poste au ministère de l’intérieur – employeur principal). Nous nous sommes interrogé pour savoir comment la mairie s’assurait que l’agent ne dépassaient pas le nombre d’heure légal de travail hebdomadaire… Réponse : « à son employeur principal de s’en assurer… ».

Il est à noter que sur ces deux délibérations, nos remarques ne portent pas sur les agents, mais sur la situation créée par la mairie.

 

3) La délibération 7 Convention de délégation de compétences pour le fonctionnement des transports scolaires (publics) :

Pour rappel, la mairie a fait le choix il y a deux ans de supprimer 2 bus sur 3 qui desservaient le collège pour des raisons d’économie (accessoirement le financement des écoles privées n’a pas lui été revu à la baisse). Le constat à ce jour, c’est que la fréquentation du seul bus qui reste, baisse d’année en année. Et oui ! Pour contredire cette vision « comptables » qui justifierait le choix de la majorité, nous avons donc fait la comparaison que ce n’est pas en supprimant des pistes cyclables que plus de personnes prennent leur vélo ! Et nous avons rappelé à cette occasion, les insuffisances quant aux lignes de bus sur Saint-Avertin.

 

4) Délibération 11 – Dégrèvement de la taxe foncière sur le non bati au profil des jeunes agriculteurs

Grande surprise que de lire "dégrèvement de taxe foncière" comme proposition de la majorité municipale, sachant que depuis de nombreuses années notre groupe demande un dégrèvement de la taxe d'habitation pour les familles aux revenus modestes et se voit, à chaque fois, opposer un refus sans espoir.Satisfaction  de très  courte durée car cette proposition ne concerne que les jeunes agriculteurs c'est à dire aucun sur la commune de Saint-Avertin! En fait cette délibération a été demandé à toutes les communes de Tours-Plus suite à l' engagement de son président d'aller vers une auto suffisance alimentaire du territoire communautaire.Objectif à suivre et bien sur à encourager.

 

5) En question diverse : la rentrée des écoles

En fin de conseil municipal, nous sommes intervenus à propos d'un courrier adressé par une fédération de parents d'élèves à Mme Oudin, première adjointe, en charge des affaires scolaires. Nous lui avons demandé si elle comptait donner suite à ce courrier, qui demande d'assouplir les conditions d'accès aux locaux scolaires dans le cadre du plan Vigipirate. En effet, des parents d'élèves se sont émus du fait que la mairie soit allée plus loin que les consignes du préfet, qui n'interdisaient pas d'entrer dans les bâtiments. Ils estiment que ces consignes sont peu pertinentes pour les plus petits, en maternelle. Nous avons par ailleurs rappelé que la menace terroriste ne doit pas être prétexte à des décisions qui pourraient être considérées comme une reculade en matière d'ouverture de l'école aux parents, et à une conception conservatrice de l'école.

Monsieur Guillemin s'est engagé à réétudier la question lors de la réunion du bilan de rentrée qui se tiendra prochainement à la mairie. Mme Oudin s'est pour sa part engagée à rédiger un courrier de réponse aux parents d'élèves et a précisé qu'elle en rediscuterait lors des conseils d'école. >

 

Nous pouvons enfin regretter qu’à l’initiative du maire, les élections présidentielles et le positionnement de plusieurs élus, se sont invitées dans le débat avec des dérives de paroles portant sur les personnes et non sur les idées. L’année 2017 sera suffisamment mouvementée à ce sujet pour nous rappeler que le conseil municipal n’est pas le lieu pour cela.

 

En dernier point M. Champs de la liste Union et Citoyenneté a informé le conseil qu’il intégrait la majorité municipale.