La séance du conseil municipal du 15 octobre 2014 a été l'occasion de réaffirmer notre attachement à nos valeurs.

La 1ère délibération importante portait sur la vente d'une parcelle située avenue Beaugaillard qui permettra à la SAEM de construire 4 logements sociaux. Nous avons souligné notre regret que, comme à son habitude le maire actuel a décidé sans concertation du nombre de logements à construire. Pourquoi pas 5 ou 6 ? Cette parcelle de plus de 1200 m² se prête à une réflexion plus approfondie. Rappelons que la commune ne respecte pas le pourcentage de logements sociaux prévus par la loi. Au de-là des chiffres et des modalités pour arriver au pourcentage de 14,85% (au lieu des 20% prévus par la loi), il est clair que nous payons chaque année une taxe pour non respect des textes.

Nous sommes pour que la commune aide la SAEM de Saint-Avertin à acquérir des terrains constructibles, mais nous regrettons le manque de volontarisme en matière de logement vers les plus démunis.

Un 2ème point de l'ordre du jour, nous a permis de poser le débat sur les départs en retraite de nombreux agents municipaux dans les prochaines années. Le maire nous a annoncé 50 départs d'ici fin 2017 en commission du personnel du 9 octobre, il semble que lui aussi peut se tromper dans les chiffres, la vérité se situant aux environs de 20. Nous pensons de toute façon qu'un véritable débat doit être engagé pour savoir comment la commune fera face aux papy-boom des prochaines années. Les orientations prises en matière de recrutement, de remplacement (ou non) des départs en retraite, doivent faire l'objet de débat.

L'exemple concret d'une création d'emploi à la médiathèque (montrant bien l'accroissement du coût de fonctionnement de celle-ci), a montré que la droite et la gauche ne sont pas en phase. Cette 1ère préfère, au pire comme l'UDI, demander la multiplication des effectifs de la police municipale par trois, au mieux de se cacher derrière un emploi temporaire, non titulaire d'un an. 

Nous sommes pour que la commune investisse dans la culture et améliore les services publices, mais contre l'augmentation des emplois précaires non titulaires (ils étaient 95 en 2008, ils sont 110 aujourd'hui, contre 226 titulaires en 2008 et 208 aujourd'hui).

Enfin, si nous pouvons être satisfaits du soutien de 900 000€ apporté par Tour(s)Plus aux opérations d'aménagement de "nouveaux espaces urbains", nous avons eu l'occasion de rappeler quelques regrets sur l'aménagement des ZAC des Tailles et de l'Ormeau" (peu de maisons à énergie passive, ayant du solaire, utilisant les récupérateurs d'eau de pluie...). Et nous tenons à souligner l'évolution positive du discours du maire qui a repris quasi mot pour mot, notre expression "investir dans les équipements durables qui serviront aux économies de fonctionnement futures". Nous avons bien entendu que cette subvention servirait à des investissements environnementaux et nous resterons attentifs sur ce point lors de l'examen du budget.

En question diverse, nous avons abordé la sécurisation des points dangereux de notre commune dont l'aménagement pourrait aller au de-là de quelques coups de pinceau au sol.