Lionel Jeanjeau est intervenu lors du conseil municipal du 17 septembre dernier à propos de la mise en place d'une activité futsal au SAS-Football et du mode de fonctionnement de ce dernier. Voici le texte de son intervenion.

*

Le SAS (Saint-Avertin Sports) et la mairie, notamment en la personne de monsieur GUILLEMIN, adjoint en charge des sports, ont été contactés au printemps dans le but de mettre en place, dans le cadre du Saint-Avertin Sports, une section « futsal » autonome, composée d’équipe d’enfants et d’adultes.

Suite à diverses péripéties, qu’il n’est pas utile de développer en Conseil municipal, la mise en place de cette section n’a pas été possible. A la place, il a été proposé la création d’une branche futsal dans le cadre du SAS-Football, un peu à l’image de ce qui se fait à la Fédération Française de Football.

L’accord s’était fait entre les concepteurs du projet (M. Mazières et M. Pruja) et le SAS, sur les bases suivantes :

-          Deux comptabilités séparées : une pour le football, l’autre pour le futsal.

-          Un bureau unique, où le futsal aurait au moins un représentant.

-          Un règlement intérieur spécifique au futsal, sous la forme d’une annexe au règlement intérieur de la section football.

 

La volonté initiale était d’ouvrir une section pour les 3 à 5 ans, pour les amener progressivement dans une école de futsal, à même de permettre le développement du club, notamment au travers de la pratique de l’activité en compétition. S’y ajoutaient des équipes « vétéran loisir » , séniors et – sur une suggestion du SAS – une équipe féminine appuyée par une demande de subvention complémentaire.. Le tout était porté par le soutien chaleureux de Claude Lechartier, inspecteur à la DDJS et responsable de son pôle « Jeunesse, sports et vie associative ».

Il ne nous appartient pas ici de juger de la pertinence ou pas de l’ouverture d’une section futsal dans le SAS, mais cet épisode appelle quelques questions, dont les réponses concernent les membres du Conseil municipal et les citoyens, contribuables, qu’ils représentent. Parce que le SAS est partiellement financé par la commune (à hauteur, pour mémoire, de 236000 € dans le budget initial 2014).

Parce que le SAS utilise des installations sportives qui appartiennent à la commune.

Et aussi parce que le fonctionnement du SAS football nous interpelle : licenciements et démissions s’y multiplient depuis quelques semaines, et ce n’est sans doute pas terminé. Le tout sur fond de gestion financière, nous semble-t-il, un peu opaque.

QUESTION : Concernant les subventions liées au futsal : quels ont été les montants sollicités auprès de la mairie ? Quelles ont été les subventions effectivement accordées ? Pour quelle affectation précise ? La question est d’autant plus pressente qu’il n’y a aucune réunion prévue de la commission des sports avant au moins le mois de janvier. [Réponse du maire lors du conseil municipal : La ville a engagé une subvention de 1500 € au profit du SAS pour le développement de l’activité baby-futsal]

QUESTION : Y a-t-il une contre-indication officielle de la mairie à la création et surtout au fonctionnement dans ses installations sportives, d’une section futsal autonome, tant pour ce qui est des enfants que pour ce qui est des adultes ? [réponse : la mairie ne veut pas voir se créer d’activité futsal pour les adultes, du moins « pas pour le moment. Il estime « trop précipitée » la proposition qui avait été faite]

Au chapitre du futsal, le site Internet de la ville précise la chose suivante : « Vendredi 7 novembre : match Tours/Auxerres ; Vendredi 28 novembre : match Tours/Ajaccio ; Reprise le dimanche 21 septembre à Château-Fraisier puis le dimanche 29 septembre à Grands-Champs de 15h à 17h puis en alternance dans les gymnases. Adhésion obligatoire à la MDJ pour les sorties ». QUESTION : Qu’en est-il de l’adhésion obligatoire (et donc des assurances) pour les activités du dimanche qui ne sont pas des sorties ? Qu’en est-il du statut de l’animateur qui encadrera les jeunes et de brevets qui lui permettent d’encadrer cette activité sportive ? [Réponse : pas de réponse concernant l’encadrement. Le maire a reconnu un léger flottement dans la conception de l’activité le dimanche et s’est engagé à clarifier les choses. Le lendemain le site Internet était modifié, la mention d’une adhésion obligatoire à la MDJ a totalement disparu. Contacté par mail, monsieur le maire nous a précisé qu’il allait faire adhérer tous les participants à la MDJ en cherchant une solution pour que la dépense de 10€ par personne ne pénalise pas ces jeunes]

QUESTION : quel regard la mairie porte-t-elle sur la gestion financière de la section football du SAS, qu’elle subventionne largement ? [réponse : Aucun commentaire, le SAS étant une association indépendante de la mairie, sa gestion ne concerne pas directement le maire. Il précise toutefois qu’un rapport de la Chambre régionale des Comptes sur les finances du SAS est disponible et qu’il nous le transmettra].