[Voici le texte de l'intervention de Philippe Lebot, au nom du groupe socialiste, concernant la modification du service public des transports scolaires de la commune. A l'issue des délibérations, nous avons voté contre la proposition du maire].

MONSIEUR LE MAIRE,

La nouvelle organisation du transport scolaire régulier qui nous a été présentée lors de la commission éducation d’hier, est pour nous un exemple fort clair de votre gestion politique de la commune (et pas uniquement de la gestion).

En 1er lieu, il y a la méthode : votre processus décisionnaire ressemble à un va et vient entre la consultation et la confrontation. Ainsi, début juin, une réunion est organisée avec les représentants des parents d’élèves. L’objet de la réunion étant « flou » (bilan du fonctionnement des transports), peu de représentants sont présents, ce qui vous incite à demander à la commission infrastructure suivante, la suppression des transports communs réguliers. Ensuite, vu la montée de la contestation (pétitions, protestation des parents, contestation sur les chiffres, modes de calcul minimisant les taux d’utilisateurs), vous ouvrez la discussion, alors des réunions ont lieu, des explications sont données. La concertation est bien là, tardive. Et vous revenez sur une partie de vos décisions : tout ne sera pas supprimer, un compromis est possible.

Mais dans la précipitation, elle donne encore une réponse incomplète aux utilisateurs,

C’est bien l’objet de mon 2d point, n’eut il pas été préférable de garder une organisation temporaire identique ? Cela aurait permis d’apporter une réponse cohérente d’ensemble:

-         Suppression du transport scolaire desservant le collège,

-         Modification en parallèle des horaires de fil bleu (ce qui ne pourra se faire le cas présent que dans un an),

-         Suppression des points dangereux pour les cyclistes (abord du collège, route de Cormerie, Sagerie…),

-         Création de nouvelles pistes cyclables.

Et je pense que nous aurions alors pu parfaitement nous rejoindre sur ces 4 points. Sans trop d’imagination, nous pourrions imaginer d’autres solutions (vélibus, covoiturage organisé par la mairie via son site, des applications smartphone…) pour donner une réponse globale et moderne.

3ème point Pour ce qui est du transport des enfants de maternelle et du primaire, nous sommes très heureux et que la mobilisation des parents d’élèves et leurs représentants, ont permis de maintenir une ligne régulière et de vous faire revenir sur la décision de tout supprimer. Les propositions faites et les explications données, limite l’impact négatif sur les enfants. Mais nous pensons que le maintien de deux lignes auraient limité la durée des trajets et l’h de réveil des enfants. Le QF aurait dû être mis en place. Votre décision est la vôtre – rappelons qu’ayant délégation, vous n’avez pas besoin de l’avis du CM pour décider.

En 4ème point, le plus important, sous une apparence de gestionnaire, vous faites de la politique. Les compétences de la commune concernant l’école, sont encore larges. En préliminaire, nous comprenons largement qu’il faille faire des efforts financiers pour que Saint-Avertin participe comme toutes les autres communes à l’effort national. Mais je rappellerais à l’occasion de ce débat que votre politique sur l’école, ne présente pas les mêmes choix que les nôtres en termes de solidarité et d’effort financier pour tous. Vous refusez ainsi d’instaurer le QF à la cantine, des économies vont être faites au travers de la suppression du T S régulier au niveau du collège, et de la suppression d’une ligne au niveau des écoles, sans avoir alors que cela ne tient qu’au CM, les établissements privés n’en font pas.

Et c’est un de nos regrets principal que de constater que nous n’avons pas la même définition de la solidarité.

5ème point) En dernier lieu, et ce n’est pas sans me souvenir de notre ancien colistier, Patrick Minier, mais, l’environnement, n’a jamais été abordé, alors que c’est une des raisons principales qui justifient l’arrêt d’un transport devenu plus polluant qu’une voiture au vue du nombre d’élèves le fréquentant. Nous espérons par contre que le travail à venir (avec fil bleu pour les bus, avec les services municipaux pour les pistes cyclables et la suppression des points dangereux), permettra de lutter réellement contre le tout voiture à Saint-Avertin.